Dans notre rubrique MATCH 3::3 nous vous proposons de découvrir régulièrement différentes approches éditeurs avec une mise en lumière de 3 concepts… en 3 captures !

Sous le vocable « Télémédecine » il faut parfois entendre Téléconsultation, Téléexpertise, Télésurveillance, Télé coordination… ou encore tous ces concepts à la fois ! Pour résumer, tout ce qui va dans le sens d’une nouvelle pratique médicale à distance permettant d’accroitre les échanges entre patients et praticiens pourrait être qualifié de « Télé » ! Cette pratique « à distance » tend à se développer principalement en ce qui concerne l’interprétation des clichés d’imagerie médicale ou encore les consultations. Le remboursement de la téléconsultation (septembre 2018) par l’Assurance Maladie a certainement été l’un des catalyseurs de l’éclosion de l’offre. Désormais c’est la téléconsultation en EHPAD ou en officine qui fait l’objet de toutes les attentions de la part des éditeurs dont CEGEDIM et MALTA INFORMATIQUE. Au sein des établissements hospitaliers, l’approche « Télé » s’est naturellement imposée avec le développement des groupements de territoire (GHT) et l’intensification des échanges Ville-Hôpital. Même les éditeurs « historiques » de solutions SIH sont désormais engagés dans la bataille. Avec les nouvelles solutions de plateformes telles que Engage Me d’Agfa Healthcare ou encore Covalia de Maincaire Solutions, la télémédecine est plus que jamais repositionnée au cœur de la eSanté pour plus d’interopérabilité entre le médical, le médico-social, la médecine de ville, les pharmaciens… et le patient !
Outre la téléconsultation, l’autre volet de télémédecine ayant le vent en poupe est celui de la téléradiologie. Le signal fort est celui du RESAH (Réseau des Acheteurs Hospitaliers) qui vient d’attribuer au groupement IMADIS /°DEEPLINK MEDICAL un premier marché de « téléradiologie et réalisation de prestations d’interprétation d’images » pour des activités d’urgences et de permanence des soins en établissement de santé (PDSES). Cette première étape laisse présager une évolution des conditions d’exercice vers le déploiement de centres de gardes dédiés organisés sur le modèle des centres d’urgence du SAMU.

 

Lire la suite dans notre magazine en version PDF ou version Papier.
Magazine :: mySIH n°°046