Selon une étude mondiale de Dynatrace, menée dans 9 pays (Allemagne, Australie, Brésil, Chine, États-Unis, France, Mexique, Royaume-Uni et Singapour) auprès de 800 DSI, trois quarts d’entre eux craignent que les problèmes de performance liés à l’Internet des objets (IoT) n’aient un impact direct sur l’opérationnel. Le risque majeur, selon les directions SI interrogées, est que les stratégies IoT soient déployées sans préparation au préalable d’un plan ou d’une solution de gestion de la performance d’écosystèmes Cloud complexes. En lutte permanente contre la complexité croissante des environnements SI, 69 % des DSI prédisent que l’IoT deviendra une problématique au cœur même de la gestion de la performance digitale. Selon Dave Anderson, Digital Performance Expert chez Dynatrace, « La complexité des écosystèmes et des chaînes de distribution de l’IoT et leur nombre illimité créent une fréquence de changement et une dimension sans précédent dans les environnements Cloud sur lesquels ils sont fondés. Les entreprises ont déjà du mal à maîtriser la complexité du Cloud, et les IoT viennent considérablement amplifier ce défi. »